Article

Quelle différence entre la radiation et la cessation d’inscription ?

Couramment source de confusions, le mot « radiation » est souvent utilisé pour désigner non seulement la « radiation » mais aussi la « cessation d’inscription » sur la liste des demandeurs d’emploi (pour défaut d’actualisation par exemple). Or, ces deux motifs de sorties de la liste des demandeurs d’emploi ne doivent pas être confondus.

Publié le  09/01/2018

La radiation…

Le demandeur d’emploi qui fait l’objet d’une radiation, n’a plus accès aux services de Pôle emploi, en dehors de ceux existant sur Internet, et  voit ses droits suspendus sur une période donnée. L’absence de réponse à une convocation et aux relances de Pôle emploi, constitue 71% des motifs de radiation recensés par le Médiateur. D’autres raisons peuvent être la cause de cette radiation. Par exemple, si le demandeur d’emploi refuse une formation ou une aide à la recherche d’emploi correspondant à son projet professionnel.

La décision de radiation obéit à un formalisme précis. Elle est précédée d’un avertissement [avant radiation] qui permet au demandeur d’emploi de faire part de ses observations.

En pratique, il dispose d’un délai de dix jours pour faire valoir ses observations. Si elle est maintenue, la décision de radiation est prise par le directeur de l’agence concernée. Cette décision motivée est notifiée au demandeur d’emploi.

En cas de radiation confirmée, les allocations ne sont pas supprimées mais en revanche, elles sont suspendues durant la période de radiation. Le demandeur d’emploi conserve donc l’ensemble de ses droits d’indemnisation (les indemnités non versées seront ajoutées aux droits restants dus).

 

La cessation d’inscription…

Chaque mois, tous les demandeurs d’emploi sont tenus de renouveler leur inscription et d’actualiser leur situation. Ils disposent d’environ 15 jours pour porter à la connaissance de Pôle emploi les changements affectant leur situation et susceptibles d’avoir une incidence sur leur inscription.

Une relance de Pôle emploi est réalisée environ 5 jours avant la date limite d’actualisation. Celui qui oublie de s’actualiser ou le fait avec retard n’est plus inscrit comme demandeur d’emploi, sous la mention « cessation d’inscription pour défaut d’actualisation ». Il reçoit un courrier qui l’avertit de sa désinscription en tant que demandeur d’emploi. Toutefois, il peut se réinscrire immédiatement : au 39 49, sur son espace personnel ou dans son agence…

Si sa situation n’a pas changé et qu’il est toujours en recherche d’emploi, le paiement de ses indemnités sera lancé en moins de 48h par Pôle emploi. Cependant, si sa situation a changé, il faudra que le demandeur d’emploi envoie les justificatifs au plus vite. À réception de ces documents, Pôle emploi étudie son dossier, et procède éventuellement au paiement.

 

Quelle est la différence entre les deux ? Le délai de la réinscription

La radiation constitue, comme nous l’avons souligné, une sanction face au refus d’un demandeur d’emploi de répondre à ses obligations légales. La cessation d’inscription sur les listes repose, quant à elle, sur un fondement juridique différent. Elle résulte de la simple constatation d’une situation de fait. Le demandeur d’emploi ne remplit plus une (ou plusieurs) condition(s) essentielle(s) pour être inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi : le non-renouvellement mensuel de l’inscription sur la liste des demandeurs d’emploi ou l’échéance du titre de séjour pour les travailleurs étrangers.

La différence entre une radiation et une cessation d’inscription réside également dans la possibilité pour le demandeur d’emploi de se réinscrire. Dans le cas de la radiation, le demandeur d’emploi ne peut pas se réinscrire pendant toute la durée de la radiation. Pour la cessation d’inscription, le demandeur d’emploi peut se réinscrire à tout moment.

 

Plus d'actualités

Article

France Travail à VivaTech 2024 : l’innovation au [...]

Du 22 au 25 mai prochains, le parc des expositions de la porte de Versailles accueillera l’édition 2024 de Viva Technology (VivaTech), le salon dédié aux nouvelles technologies qui rassemble chaque année les décideurs, grandes entreprises, start-ups et acteurs du numérique. Un temps fort pour l’innovation, dans lequel France Travail s’inscrit pleinement.

Article

Regard d’Albin Serviant, CEO de I/O Media, sur [...]

Parmi les effets de la crise sanitaire, on compte hélas celui de rendre moins urgent la thématique de l’inclusion au sein des entreprises. Pourtant, plus que jamais, ce sujet apparait essentiel pour capter et retenir de nouveaux talents. Le point avec Albin Serviant, CEO de I/O Media.

Article

France Travail continue à œuvrer pour un [...]

Le 26 janvier 2023, France Travail a renforcé sa sa palette de dispositifs de lutte contre toutes les formes de discriminations par la signature de la Charte d’Engagement LGBT+ portée par l’Autre Cercle, association française de référence pour l’inclusion des personnes LGBT+* au travail. Fort de 55 000 agents, le cœur de métier de France Travail repose sur son capital humain. L’organisation ambitionne donc d’être à la hauteur des défis posés par les enjeux contemporains d’égalité au travail.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

86,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.