Article

L’agriculture, un secteur entre défis et mutations

L’agriculture française est la première production européenne et la 6e exportatrice mondiale de produits agroalimentaires. C’est aussi un secteur qui n’a de cesse de se réinventer pour être au rendez-vous des transformations majeures que traverse notre société, mêlant impératifs écologiques, innovation et emploi. Tour d’horizon.

Publié le  07/06/2024

Accélérer la transition agroécologique 

Produits biologiques, produits d’origine française, circuits courts, productions raisonnées… Ces dernières années ont été marquées par une évolution des attentes des consommateurs, de plus en plus attentifs à la qualité et à la traçabilité de ce qui se trouve dans leur assiette. Cette volonté de consommer mieux en ayant le moins d’impact possible reflète bien la nécessité de faire pleinement converger agriculture et développement durable : il faut pouvoir concilier préservation des ressources, adaptation des cultures au changement climatique et maintien des productions agricoles. 

L’agroécologie – une approche visant à mettre au point des systèmes de production en s’appuyant sur les capacités offertes par les écosystèmes naturels – fait partie des pistes éprouvées en ce sens, et connaît aujourd’hui une accélération1  au travers de la « transition agroécologique ». En témoignent les investissements faits en la matière, notamment dans le cadre du plan France 2030. Ce plan  prévoit de soutenir les agriculteurs dans l’achat de matériels adaptés d’une part ; et de décupler les capacités de l’agroécologie à l’aide de procédés technologiques d’autre part, permettant le déploiement des « agroéquipements » au service du désherbage mécanique ou de la limitation d’applications de pesticides entre autres2 .
 

Vers une agriculture 4.0 ?

Une démarche innovante qui n’est pas sans rappeler que, au-delà de la transition écologique, l’agriculture est en pleine transition technologique, avec l’arrivée progressive du numérique dans les cas d’usage et modes de travail. Les robots sont en tête de ces mutations, et pourraient bien devenir des alliés de taille pour simplifier certaines activités – à l’instar de la traite ou le maraîchage –, limiter le gaspillage ou automatiser la conduite d’engins3. C’est ce qu’on appelle la « robotique agricole ».

On parle aussi d’ « agriculture de précision », dont l’objectif est à la fois d’optimiser la précision et la préservation des productions, en collectant tout un panel de données – conditions météorologiques, qualité des sols, etc. – au moyen de drones et technologies poussées comme le Big Data ou l’intelligence artificielle (IA).

Ces innovations, et bien d’autres, sont portées par la « French Agritech »4, un écosystème dédié, rassemblant des acteurs du monde agricole et plus de 200 startups de la Tech, tous mobilisés pour imaginer des solutions hautement performantes, capables de servir l’agriculture de demain. À cet écosystème s’ajoutent les « Digifermes »5, un réseau de fermes expérimentales tournées vers l’utilisation des outils numériques.
 

Les compétences et les ressources humaines au cœur du projet

De telles évolutions influent inévitablement sur les besoins en compétences, autre enjeu de la filière. Pour y répondre, le plan « Compétences et métiers d’avenir »6  prévoit un volet consacré à soutenir et accroître les parcours d’apprentissage dans le secteur agricole. 180 projets de formation sont d’ores et déjà intégrés au dispositif, dont huit relatifs aux problématiques d’alimentation saine et durable. 

Ces nouveaux besoins en compétences s’accompagnent d’une augmentation des besoins en recrutement : sur les plus de 245 000 postes ouverts en 2023, 14 % n’ont pas été pourvus7. Ainsi, bien que l’agriculture soit le deuxième employeur de France, elle n’en est pas moins confrontée à des pénuries de main-d’œuvre. Dans le même temps, elle doit faire face à un renouvellement des générations, puisque 116 000 agriculteurs auront atteint l’âge de la retraite d’ici à 2030. 

Il y a donc là une réelle nécessité pour la filière de renforcer son attractivité et la valorisation de ses métiers auprès des étudiants, des jeunes, des demandeurs d’emploi… et de la gente féminine. En effet, si un quart des exploitants et 30 % des salariés agricoles8 sont des femmes, la féminisation du secteur reste une préoccupation clé.  D’où le travail de sensibilisation et de promotion que mènent les acteurs de l’enseignement et les prescripteurs de l’emploi auprès des femmes et des jeunes filles. Une dynamique à laquelle se joignent de nombreuses associations féminines, telles que « Agros au Féminin », « Terre de femmes », « Les Elles de la Terre », ou encore le réseau « Femmes Rurales ». 

1 https://agriculture.gouv.fr/france-2030-presentation-de-lobjectif-6-investir-dans-une-alimentation-saine-durable-et-tracable 
2 https://www.gouvernement.fr/france-2030-accelerer-la-transition-agroecologique-grace-aux-agroequipements-de-demain-lancement-du
3 https://agriculture.gouv.fr/robots-agricoles-ou-en-est
4 https://www.gouvernement.fr/actualite/la-french-agritech-au-service-de-l-innovation-agricole 
5 https://digifermes.com/index.html 
6 https://agriculture.gouv.fr/dispositif-competences-et-metiers-davenir-de-france-2030-8-laureats-dans-les-domaines-de
7 https://www.anefa.org/blog/etude/cinq-raisons-de-travailler-dans-la-filiere-agricole/ et https://www.fnsea.fr/communiques-de-presse/la-fnsea-engage-le-gouvernement-a-une-action-dampleur-et-durable-sur-lemploi-agricole-pour-lever-les-difficultes-de-recrutement-et-de-competitivite/ 
8 https://agriculture.gouv.fr/infographie-la-place-des-femmes-dans-lagriculture 
9 https://agriculture.gouv.fr/infographie-la-ferme-france et https://agriculture.gouv.fr/infographie-lagriculture-connectee
 

L’agriculture française en chiffres c’est  : 

•    759 000 collaborateurs embauchés en emploi permanent ;

•    496 000 exploitants ou co-exploitants agricoles répartis au sein de 390 000 exploitations ;

•    145 000 exploitations dédiées à l’élevage et 12 % des exploitations certifiées « agriculture biologique » ;

•    Une filière fruits et légumes qui se hisse au rang de 4e producteur européen ;

•    800 000 hectares de cultures observés par satellite et 8 000 robots de traite opérationnels. 
 

Plus d'actualités

Article

Aéroportuaire : « De par la diversité de nos [...]

Créée en 2022, l’association Aéro Impacts Ressources Humaines (A.I.R.H) agit en faveur de l’égalité des chances dans la filière aéroportuaire, en innovant et en bousculant les codes établis. Amélie Lummaux, Directrice générale adjointe du Groupe ADP en charge du développement durable et des projets, et présidente de l’association, revient sur le travail mené par ce collectif.

Opinions

Jim PASQUET, cofondateur de l'entreprise Le Pavé : [...]

À l’occasion de la journée mondiale sans sac plastique, Jim Pasquet, cofondateur avec Marius Hamelot de l’entreprise « Le Pavé » revient sur les interrogations qui ont traversé les deux cofondateurs sur le statut et le rôle de leur entreprise : « start-up », « industrie », « licorne », que signifient ces mots et ces concepts pour celui qui bâtit son entreprise ? Quelles traductions concrètes revêtent-ils ? Ainsi, Jim Pasquet propose de les aborder sous un autre prisme : celui de l’hybridité.

Article

« Pour susciter des vocations, nous intervenons [...]

À Paris, Toulouse ou Kourou, le défi est de taille pour Centre national des études spatiales (CNES) : recruter entre 120 et 150 nouveaux talents par an. Casser les préjugés en misant sur la jeunesse, les femmes, la diversité… Liliane Sebas, sa DRH, nous dévoile sa check-list pour attirer les meilleurs profils.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

86,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.