Article

« L’aidance ne doit plus être un tabou dans le monde du travail »

Valoriser et parler de l’aidance plutôt que de l’occulter, tout en trouvant des solutions pour avancer collectivement en entreprise. C’est le leitmotiv de l’agence conseil Les Aidantes & Co pour favoriser l’inclusion des aidants dans le monde du travail. Rencontre avec sa co-fondatrice Sigrid Jaud.

Publié le  14/03/2023

 

sigrid_jaud_aidantes_art_org.jpg

 

Pouvez-vous nous dresser un panorama de l’emploi des aidants en France ?

Sigrid Jaud : Les proches aidants, qui sont environ 11 millions en France, représentent 20 % des actifs. Dans 10 ans, avec le vieillissement de la population, ce chiffre devrait atteindre les 25 %. En moyenne, on devient aidant vers l’âge de 39 ans, une période où l’on est souvent déjà très actif sur le plan professionnel. Ce n’est pas toujours simple, car il faut réussir à concilier son travail à une vie personnelle et familiale tout aussi intense.

Il est difficile de dire combien d’aidants sont réellement en recherche d’emploi. Ce que l’on sait, c’est que parmi eux, on retrouve de nombreuses mamans qui se sont arrêtées de travailler pour s’occuper de leur enfant en situation de handicap. Il y aussi des seniors de la « génération sandwich » qui cherchent à revenir à l’emploi ou à changer de travail. Ces quinquagénaires doivent en effet à la fois subvenir aux besoins de leurs enfants qui grandissent, tout en s’occupant de leurs parents vieillissants.

 

 

« Dans 10 ans, avec le vieillissement de la population, le nombre de proches aidants représenterait 25 % des actifs. »


Certains préjugés semblent encore freiner la recherche d’emploi ou la carrière des aidants…

S. J. : Effectivement. Du chemin reste à parcourir pour faire évoluer le regard porté sur ce sujet. L’aidance ne doit plus être perçue comme un tabou dans le monde du travail. Les entreprises doivent davantage faire confiance aux aidants et créer les conditions leur permettant de mieux concilier vie professionnelle et personnelle. Grâce à leur parcours et leur expérience, les aidants sont une vraie richesse pour le monde du travail contrairement à certaines idées reçues.


En se consacrant aux autres, les aidants développent des compétences transférables dans l’entreprise. Réussir à coordonner dans une journée plusieurs rendez-vous avec différents médecins, infirmières et autres assistants sociaux, demande de la patience, un sens de l’anticipation et de l’organisation, mais aussi de savoir prendre du recul ! Autant de qualités, de compétences, de soft-skills et d’expériences recherchées chez un chef de projet.


 

« Grâce à leur parcours et leur expérience, les aidants sont une vraie richesse pour le monde du travail contrairement à certaines idées reçues. »


Et du côté des aidants, ce n’est pas toujours simple de parler de sa situation aux recruteurs.

S. J. : C’est vrai. Mais ce n’est pas parce qu’on est aidant que l’on n’est pas employable ! Ceux qui vivent ou ont vécu cette situation ne doivent pas la cacher pour trouver un emploi, comme il leur est encore trop souvent conseillé à tort de le faire. Bien au contraire ! Il faut valoriser ce moment de vie sur son CV et oser en parler avec le recruteur, de manière factuelle. Sans pour autant, rentrer dans les détails de sa vie privée, ni occulter les difficultés. Il faut clairement lui demander ce dont on a besoin pour exercer le poste à pourvoir dans de bonnes conditions : horaires, aménagements, télétravail… Cela évite tout malentendu quand on rejoint l’entreprise. On pose dès le départ les bases d’une relation de confiance.

 

Comment votre agence Les Aidantes & Co entend-elle faire bouger les lignes ?

S. J. : Pour favoriser l’inclusion des aidants, nous sommes convaincus qu’il faut co-construire avec les entreprises les solutions, et non pas venir avec des plans d’action « préformatés ». Ce qui est valable dans une entreprise ne l’est pas nécessairement dans une autre. Nous percevons la question de l’inclusion des aidants comme un défi collectif. RH, recruteurs, managers ou collaborateurs : notre objectif est de mettre tout le monde autour de la table pour construire ensemble des actions de formation ou de prévention adaptées au contexte propre de l’entreprise. L’objectif est de sensibiliser aux droits et obligations de chacun et de combattre les préjugés. Ces actions permettent aussi une meilleure reconnaissance des aidants dans l’entreprise.


D’ailleurs, bien souvent, les dispositifs juridiques existent. Ils sont à portée de main, mais ne sont pas forcément connus et communiqués. Au sein de l’agence Les Aidantes & Co, nous sommes là pour faciliter la prise de conscience et la formation de tous les acteurs de l’entreprise, comme les managers de proximité notamment. Ce sont des relais clés pour faire passer les messages auprès des collaborateurs.


 

Vous dites d’ailleurs que les aidants sont les meilleurs ambassadeurs de la marque employeur. Pourquoi ?

S. J. : Tout à fait. Recruter des aidants, accompagner leur inclusion dans l’entreprise et favoriser leur reconnaissance a un impact très positif sur le plan social. Des salariés qui se sentent bien dans leur travail ont envie de s’engager et sont performants. C’est un cercle vertueux. 

Cela renvoie une excellente image employeur, notamment auprès des talents de la jeune génération, qui sont aujourd’hui très attentifs à la politique RSE (Responsabilité sociétale et environnementale) des entreprises. D’ailleurs certains d’entre eux pourront un jour être amenés à devenir eux-mêmes aidants. Sur des marchés en tension, c’est un vrai levier pour les recruter.  

 

Lire aussi : Génération Z : leurs attentes vis-à-vis du marché du travail

 

Est-ce que l’action des Aidantes & Co porte ses fruits ? Quels défis se profilent ?

S. J. : Depuis deux ans, nous avons accompagné une quinzaine d’entreprises et formé environ 5 000 personnes : aidants, managers, recruteurs ou encore RH. Mais il faut aller encore plus loin en faisant toujours plus de pédagogie et de prévention auprès des managers. Nous pensons également que ces actions ne sont pas réservées aux grands groupes et peuvent être mises en place dans les PME. 

Il est par ailleurs intéressant d’identifier, dans les différents sites des entreprises, des ambassadeurs pour échanger et réfléchir collectivement avec les collaborateurs à de nouvelles propositions. De nombreux salariés ou demandeurs d’emploi sont en effet des aidants mais l’ignorent. Mieux vaut poser un cadre de référence dans les entreprises, plutôt que de réagir dans l’urgence.


 

Un engagement sur tous les fronts

 

Sigrid Jaud connaît bien la question de l’aidance, pour avoir elle-même accompagné l’une de ses proches une quinzaine d’années. Dans le cadre de son podcast, Plan A / Plan Aidants, elle échange avec des personnes d’horizons multiples qui vivent elles aussi cette situation au quotidien. 

Notons par ailleurs que l’agence Les Aidantes & Co est membre du collectif Je t’aide, dont les objectifs sont de faire avancer les droits des aidants et de les rendre plus visibles dans la société.

https://www.lesaidantes.com/

Comment nos voisins européens appréhendent-ils la question de l’aidance en entreprise ?

Pour en savoir plus.

 

Plus d'actualités

Opinions

Jérôme Fourquet, directeur du département [...]

La question est volontairement provocante mais dit bien la transformation fondamentale en cours dans le monde de l’entreprise. Changement du rapport au travail, diffusion du télétravail, aspirations au sens et à l’utilité, priorité à l’individualisme et à l’épanouissement personnel, refus de la carrière linéaire, modification du rapport de force employeurs-employés, accélération technologique : l’entreprise est fragilisée dans son espace-temps (tout le monde ne travaille plus en même temps, dans le même lieu) et percutée de tous côtés dans sa forme traditionnelle.

Article

France Travail adopte son premier schéma de [...]

En adoptant son premier schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables (SPASER), France Travail renforce son engagement pour des achats socialement et écologiquement responsables. Et réaffirme sa mobilisation en faveur d’une action publique durable.

Article

« Tous les candidats souhaitant prendre part à [...]

Faire des Jeux de Paris 2024 un moment sportif et de partage inoubliable, telle est la mission du Comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO), qui entend aussi se saisir de cet évènement comme d’un levier d’insertion et de retour à l’emploi. Explication avec Chantal Lasnier, Directrice déléguée Talents & Diversité au sein du COJO.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

86,0 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.