restauration rapide

Article

La restauration rapide s’engage à devenir plus inclusive

Deux acteurs de la restauration rapide, Burger King® France et Five Guys France ont signé une convention de trois ans avec l’Agefiph, acteur incontournable pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Leur objectif ? Mieux intégrer tous les profils, notamment les futurs équipiers.

Publié le  16/03/2023

Burger King® France souhaite augmenter le nombre de salariés en situation de handicap dans son réseau de restaurants. Pour ce faire, l’enseigne de restauration rapide a signé une convention de trois ans avec l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées) pour l’accompagner dans la promotion et la sensibilisation de l’inclusion des personnes en situation de handicap. « L’annonce de ce partenariat répond à un réel besoin de recrutement dans notre secteur : nous recherchons plus de 3 000 équipiers, managers et directeurs pour accompagner notre développement sur le territoire français dans les prochains mois », souligne Gaël Mosny, DRH de Burger King® France.

C’est le même besoin de recruter en permanence pour ses 26 restaurants détenus en propre qui a conduit Five Guys France à signer une convention du même type en novembre 2022 avec l’Agefiph, deux ans après le début d’un diagnostic mené en interne. « Nous nous sommes fortement impliqués pour sensibiliser les managers. Cela fait partie de l’ADN de l’entreprise, fondée en 1986 par une famille de cinq frères, d’être la plus diverse et inclusive possible », rappelle Cécile Bouteille, responsable Recrutement & Formation chez Five Guys France. 


 

« Nous nous fixons des objectifs réalistes, et souhaitons maintenir les restaurants qui ont réalisé un important travail dans leur volonté de diversité »

Cécile Bouteille
responsable Recrutement & Formation chez Five Guys France

Sensibiliser et former les collaborateurs

L’objectif de ces conventions est, entre autres, d’augmenter le pourcentage de personnes en situation de handicap au sein des effectifs des restaurants. Burger King® France s’engage, par exemple, à employer, d’ici 2024, 4,5 % de personnes en situation de handicap – tous contrats confondus (alternance, CDD et CDI) – dans l’ensemble des restaurants exploités directement par le groupe Burger King® France (hors franchisés). Mais aussi, et surtout, à sensibiliser et former l’ensemble de ses 22 000 collaborateurs, dont les franchisés, à l’emploi des personnes en situation de handicap.

De son côté, Five Guys France souhaite passer de 2,39 % de ces 1 200 salariés aujourd’hui concernés à 3 ou 4 % en moyenne pour l’ensemble de son périmètre. « Nous nous fixons des objectifs réalistes, et souhaitons maintenir les restaurants qui ont réalisé un important travail dans leur volonté de diversité », reconnaît Cécile Bouteille.

Les premiers résultats sont déjà mesurables. « Depuis la signature de la convention avec l’Agefiph en septembre 2022, 18 personnes en situation de handicap ont été embauchées pour un total de près 50 personnes depuis le début de l’année sur ce même périmètre des restaurants détenus en propre. Nous sommes ainsi passés d’un taux d’emploi de personnes en situation de handicap de 3,5 % lors de la signature à 4,1 % au siège et dans la soixantaine de restaurants que nous détenons en propre », se réjouit Harold Heranval, responsable Diversité et Handicap chez Burger King® France.

« La signature de la convention nous a permis de formaliser toutes les actions mises en place, d’avoir un contact plus régulier avec l’Agefiph et de recruter 9 personnes via Pépite emploi, un partenariat mis en place en Île-de-France », se réjouit de son côté Cécile Bouteille chez Five Guys France.


 

« Des franchises étaient déjà engagées sur le sujet du handicap, ce sont de très bons ambassadeurs, donc c’est possible ! »

Hélène Ravineau
chargée de mission à l’Agefiph

Mobiliser en interne

L’Agefiph a travaillé main dans la main avec le responsable Diversité et Handicap au sein de Burger King® France pour définir les actions sur lesquelles l'enseigne souhaitait s’engager, mais aussi pour déterminer les objectifs en matière de taux d’emploi, du nombre de recrutements en alternance, du nombre de situations de maintien dans l’emploi accompagnées… 

« La prochaine étape est d’embarquer et de mobiliser le plus possible en interne », précise Hélène Ravineau, chargée de mission au sein de la Direction de la mobilisation du monde économique et social (DMMES) à l’Agefiph, qui accompagne Burger King® France dans ce partenariat. « L’enseigne souhaite aussi s’engager avec les restaurants sous franchise, qui représentent 85 % de l’activité, soit 22 000 collaborateurs sur plus de 450 restaurants au total (en propre et sous franchise) qui vont être sensibilisés au handicap et bénéficiés des outils et des formations qui vont être créés par Burger King® France. »

En cette première année du partenariat concentrée sur la formation des recruteurs et des managers, certains restaurants, dont des franchisés, se sont engagés dans un Duo Day en accueillant le temps d’une journée des personnes en situation de handicap. « Des franchises étaient déjà engagées sur le sujet du handicap, ce sont de très bons ambassadeurs, donc c’est possible ! », se réjouit Hélène Ravineau. De son côté, Five Guys France a aussi participé aux dernières éditions du Duo Day : « Nous continuons cette action de sensibilisation qui permet de faire connaître notre enseigne et le métier d’équipier polyvalent », précise Cécile Bouteille.


 

Proposer des postes accessibles à tous

Les postes d’équipiers en restaurant restent une priorité pour l’insertion de personnes en situation de handicap dans les enseignes de restauration rapide, et constituent l’essentiel des recrutements envisagés, tant par Burger King® France que par Five Guys France.

« Les créations de postes spécifiques et les adaptations sont étudiées au cas par cas en fonction des besoins de nos collaborateurs en situation de handicap, des recommandations médicales et des possibilités techniques dans nos restaurants », précise Harold Heranval.

« Aujourd’hui, 100 % des personnes en situation de handicap sont à des postes d’équipiers polyvalents qui ne nécessitent pas de compétences particulières, mais sur lesquels nous pouvons plus facilement adapter et accompagner nos collaborateurs », ajoute Cécile Bouteille.

 

 

« Nous recrutons les profils dont nous avons besoin, tout en tenant compte des besoins de nos futurs collaborateurs »

Harold Heranval
responsable Diversité et Handicap chez Burger King® France

Avec ou sans diplômes, jeunes actifs ou anciens salariés en reconversion professionnelle, tous les profils sont les bienvenus pour travailler comme équipiers dans les restaurants. Burger King® France travaille notamment avec la méthode de recrutement par stimulation (MRS), qui évalue la motivation et la capacité à faire plutôt que le CV.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec Pôle emploi, les Cap emploi, des entreprises du secteur adapté et des associations pour faciliter l’accès à l’emploi à tous et recruter les profils dont nous avons besoin, tout en tenant compte des besoins de nos futurs collaborateurs », conclut Harold Heranval.

De son côté, avant chaque ouverture, Five Guys France contacte l’agence Pôle emploi locale ainsi que le Cap emploi en amont, et indique la date d’ouverture et le nombre de collaborateurs à recruter. « Notre objectif est de mutualiser les sessions de recrutement, à raison d’une session par semaine, 5 à 6 semaines avant l’ouverture », conclut Cécile Bouteille. 

 

Lire aussi : 

Café Joyeux, handicap et insertion : les recettes du succès

Inclusion des personnes autistes : les entreprises ont tout à gagner à recruter des profils neuro-atypiques

Pour en savoir plus :

Pôle emploi et Cap emploi se mobilisent pour l’emploi des personnes en situation de handicap

 

 

Plus d'actualités

Opinions

Jérôme Fourquet, directeur du département [...]

La question est volontairement provocante mais dit bien la transformation fondamentale en cours dans le monde de l’entreprise. Changement du rapport au travail, diffusion du télétravail, aspirations au sens et à l’utilité, priorité à l’individualisme et à l’épanouissement personnel, refus de la carrière linéaire, modification du rapport de force employeurs-employés, accélération technologique : l’entreprise est fragilisée dans son espace-temps (tout le monde ne travaille plus en même temps, dans le même lieu) et percutée de tous côtés dans sa forme traditionnelle.

Article

France Travail adopte son premier schéma de [...]

En adoptant son premier schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables (SPASER), France Travail renforce son engagement pour des achats socialement et écologiquement responsables. Et réaffirme sa mobilisation en faveur d’une action publique durable.

Article

« Tous les candidats souhaitant prendre part à [...]

Faire des Jeux de Paris 2024 un moment sportif et de partage inoubliable, telle est la mission du Comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO), qui entend aussi se saisir de cet évènement comme d’un levier d’insertion et de retour à l’emploi. Explication avec Chantal Lasnier, Directrice déléguée Talents & Diversité au sein du COJO.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

86,0 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.