Article

« Nos techniciens sont nos premiers ambassadeurs auprès de nos clients. »

FRANÇOIS VIVIER, DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES (DRH) OTIS EUROPE DE L’OUEST, numéro un mondial de l’ascenseur, fait le point sur les besoins en techniciens de maintenance, l'importance de ce service dans le monde de l'immobilier et le potentiel de développement des ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants en France. Rencontre.

Publié le  12/02/2024

Quel est votre rôle au sein d’Otis Europe de l’Ouest ?

Otis (1).jpg

François Vivier : Otis est le leader mondial de la fabrication, de l’installation et de l’entretien d’ascenseurs, d’escaliers mécaniques et de trottoirs roulants. Nous transportons 2 milliards de personnes chaque jour dans le monde grâce aux 2,2 millions d’appareils dont nous assurons la maintenance. Nous sommes présents sur tous les continents. Nous comptons 69 000 collaborateurs dans le monde, dont 41 000 professionnels sur le terrain. Nous avons 5 000 collaborateurs en France.

Nous sommes présents dans tous les types de bâtiments incluant l’habitation, les infrastructures comme les gares ou les aéroports, les bureaux, les immeubles de grande hauteur et des sites accueillant de grands événements mondiaux tels que les compétitions sportives internationales qui auront lieu à Paris à l’été 2024. En tant que DRH de la zone qui comprend la France et le Benelux, je supervise toute la fonction Ressources humaines (RH), ce qui inclut la partie administrative, la formation, le recrutement, les relations sociales et la gestion des carrières. Je travaille chez Otis depuis sept ans et j’occupe ce poste très complet depuis trois ans.

À quels enjeux l’univers de l’ascenseur est-il aujourd’hui confronté ?

F. V. : L’univers de l’ascenseur est confronté à trois enjeux : la digitalisation, l’urbanisation croissante et le vieillissement de la population dans plusieurs régions du monde. Nos clients nous demandent de plus en plus des solutions durables et ont des attentes élevées quant à notre politique RSE. Cela nous conduit, par exemple, à travailler sur des solutions innovantes en matière d’efficience énergétique, même si nos ascenseurs sont déjà sobres en énergie : leur consommation ne représentant qu’entre 2 et 5 % de celle d’un bâtiment. Aujourd’hui environ 637 000 ascenseurs sont en fonctionnement en France. Chaque année, 11 000 à 12 000 nouveaux ascenseurs sont installés. La moitié du parc installé a plus de 25 ans et pourrait être modernisée. Le champ de développement pour la rénovation du parc est donc important. Notre usine implantée à Gien, dans le Loiret, produit des ascenseurs complets pour des bâtiments neufs et des composants pour moderniser les ascenseurs installés.

> le métier d’ascensoriste.

« Tous nos métiers se conjuguent aussi bien au masculin qu’au féminin, et s’adaptent au handicap, dans un engagement fort de l’entreprise en faveur de la diversité. »


Quels sont les besoins d’Otis en matière de recrutement ?

F. V. : Nous recrutons en moyenne 900 personnes chaque année en France, dont plus de 50 % de techniciens. Nos besoins en recrutement sont importants et se concentrent vers nos activités de rénovation et de maintenance.

 

otis 2.jpg

Quels sont les différents métiers exercés chez Otis ?

F. V. : Sur le terrain, Otis emploie trois types de techniciens et de techniciennes pour l’installation des ascenseurs neufs, pour la maintenance des ascenseurs installés et pour la modernisation du parc. Ces métiers sont en constante évolution avec la digitalisation croissante des équipements et des bâtiments. En 2021, Otis a lancé une nouvelle génération d’ascenseurs connectés, la plateforme Gen360™. Ce type d’ascenseurs requiert des nouvelles compétences en électronique, par exemple. Nous proposons également d’autres types de postes sur notre site de production et dans notre centre de R&D à Gien, dans nos agences régionales sur tout le territoire, au siège et au centre d’appels en région parisienne. Tous nos métiers se conjuguent aussi bien au masculin qu’au féminin, et s’adaptent au handicap, dans un engagement fort de l’entreprise en faveur de la diversité.

> Dans la peau d'une technicienne.

« Nous recherchons des profils qui ont une certaine appétence pour la technique, qu’ils soient formés ou non. »


Quels sont les types de profils recherchés pour ces métiers ?

F. V. : Nous recherchons des profils qui ont une certaine appétence pour la technique, qu’ils soient formés ou non. Le métier de technicien ascensoriste est extrêmement exigeant, il faut être passionné par la technologie et avoir le sens du service. Le parcours d’intégration d’un ascensoriste comprend environ douze semaines de formation en interne, puis plusieurs mois de travail en binôme sur le terrain, avant d’exercer ses missions en autonomie. Ce parcours dépend évidemment du profil. Un technicien expérimenté peut directement travailler en autonomie.

Quelles doivent être les qualités d’un technicien ascensoriste ?

F. V. : Nos techniciens sont nos premiers ambassadeurs auprès de nos clients. Ils doivent donc avoir le sens du relationnel, lorsqu’ils rencontrent par exemple le concierge ou les résidents d’une copropriété, les patients ou le corps médical dans un hôpital. Ces derniers expriment le plus souvent leur soulagement quand un technicien vient libérer un passager coincé dans un ascenseur, ou lors de la remise en route après une panne. Nos techniciens sont fiers d’avoir un métier qui allie sens du service et compétences techniques. Par ailleurs, le métier de technicien ascensoriste requiert une grande rigueur, notamment en matière de sécurité, dont nos standards sont élevés et sur laquelle nous formons régulièrement nos équipes.

« Nous sommes ouverts à tous les passionnés de technologie ayant le sens du service. »


Quels types de profiles recherchez-vous ?

F. V. : Nous sommes ouverts à tous les passionnés de technologie ayant le sens du service. C’est pourquoi nous sommes présents dans les collèges et les lycées pour promouvoir nos métiers et les disciplines STEM (Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) à travers de nombreuses initiatives, comme notre programme Made to Move Communities™ et notre participation aux actions de l’association Elles bougent. Nous avons également noué de nombreux partenariats avec des centres de formation, notamment avec l’Institut régional universitaire polytechnique (IRUP), à Saint-Étienne, ou le lycée Lafayette de Clermont-Ferrand.

Quelles sont les opportunités professionnelles chez Otis France en 2024 ?

F. V. : En 2024, nous allons recruter à peu près 900 personnes, dont plus de 50 % de techniciens et environ 250 apprentis.

Quelle place tient la formation dans votre stratégie de recrutement ?

F. V. : La formation est primordiale dans le recrutement, l’accompagnement des collaborateurs dans leur développement et la fidélisation des talents. Par exemple, nous faisons la promotion de l’apprentissage en partenariat avec l’IRUP à Saint-Etienne et nous accompagnons le développement du BTS mention ascensoriste comme au lycée Lafayette de Clermont-Ferrand et au lycée Savari-Ferri d’Arras. Nous investissons fortement dans la formation de nos collaborateurs, dès leur recrutement et tout au long de leur carrière. Nous avons par exemple mis en place des plans de formation tels que Leading at Otis et le programme Signature, un programme de management spécifique pour les femmes. Pour le personnel technique, nous organisons des formations théoriques et pratiques tout au long de l'année afin de le maintenir à la pointe des avancées technologiques.

« Nous offrons à nos collaborateurs des perspectives d’évolution, avec des parcours de carrière riches et évolutifs. »


Et dans votre stratégie de fidélisation ?

F. V. : Nous offrons à nos collaborateurs des perspectives d’évolution, avec des parcours de carrière riches et évolutifs. Nous proposons, par exemple des passerelles entre les métiers de la vente et le terrain. Nous valorisons aussi les mobilités géographiques, voire internationales ou dans les territoires ultramarins. Enfin, nous investissons fortement dans la formation continue pour les fonctions supports et techniques.

Quelles sont les conditions de travail dans le secteur de l’ascenseur ?

F. V. : C’est un métier riche, de terrain, et qui évolue avec la technologie. Le technicien est au service des clients et des passagers. Il peut donc être amené à faire des interventions le week-end ou la nuit, selon les calendriers d’astreintes fixés pour chaque équipe. C’est un choix de vie, encadré par des accords d’entreprise sur le temps de travail. La rémunération tient compte à la fois de la technicité, des astreintes et des réalités du métier. Un véhicule pour se déplacer, des défraiements lors des déplacements ou des primes de grand déplacement peuvent être proposés.

« Notre métier se conjugue au féminin, et nous nous efforçons d’adapter pour nos collaboratrices les vêtements de travail, et de leur proposer des outils plus légers. »


Ces métiers peuvent-ils être exercés par tous ?

F. V. : Nous promouvons la diversité. Nous avons renouvelé notre accord handicap mis en place il y a six ans. Cela nous conduit à faire des adaptations de poste, par exemple à proposer un véhicule avec une boite automatique. Notre métier se conjugue au féminin, et nous nous efforçons d’adapter pour nos collaboratrices les vêtements de travail, et de leur proposer des outils plus légers.

Comment travaillez-vous avec France Travail pour répondre à vos besoins de recrutement ?

F. V. : Nous avons mené avec France Travail des sessions d’embauche et des actions de POEI (Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle), afin de favoriser les reconversions professionnelles. En 2023, nous avons recruté une centaine de personnes grâce à ce dispositif en Île-de-France, soit un taux d’embauche d’environ 65 %, ce qui est un succès. Nous souhaitons poursuivre les partenariats conclus en Île-de-France et en développer dans d’autres régions. Toujours très ouverts en matière de recrutement, nous participons à des forums pour l’emploi et nous rendons régulièrement dans les écoles. Nos besoins de recrutement étant importants, nous multiplions les opportunités de trouver les bons profils.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

86,0 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.