Reportage au cœur de la 2ème édition de la Semaine des métiers du nucléaire

Dans un contexte où le secteur nucléaire cherche à attirer de nouveaux talents, France Travail Auvergne-Rhône-Alpes s'engage pleinement avec la 2ème édition de la Semaine des métiers du nucléaire. Retour sur les moments forts à travers les récits des acteurs clés de cet évènement, où demandeurs d'emploi, entreprises et partenaires se sont rencontrés pour dessiner le futur de la filière.

Publié le  19/02/2024

Découverte de la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS)

La Semaine des Métiers du Nucléaire en région a débuté avec un événement chez Framatome Lyon, réunissant des acteurs clés et des experts en ressources humaines de l'industrie pour découvrir le book MRS focus secteur nucléaire. Hélène Willig, coordinatrice de l'Université des Métiers du Nucléaire, souligne l'importance cruciale de diversifier les sources de recrutement pour répondre aux besoins exponentiels du secteur. « Nous souhaitons pousser les personnes qui ne pensent pas naturellement à l'industrie, et a fortiori au nucléaire, à s'y intéresser », affirme-t-elle.

Frédéric Toubeau, directeur régional de France Travail Auvergne-Rhône-Alpes, ajoute : « La méthode de recrutement par simulation s’impose comme un choix stratégique pour répondre aux besoins des entreprises du nucléaire. En élargissant le vivier de candidats, elle assure une diversification de profil ».

Pierre-Olivier Allain, senior Manager Ressources Humaines chez Framatome, confirme l'efficacité de la MRS dans le recrutement, saluant une coopération fructueuse avec France Travail. « Depuis 2016, cette méthode nous a permis de recruter une centaine d’opérateurs de production, rien que pour le site de Paimboeuf », déclare-t-il avec conviction.
 

Lire aussi : « Nous recrutons 2 500 personnes par an en France et dans le monde »

De nombreuses opportunités à saisir au Forum Sud Nucléaire

À Saint Paul-Trois-Châteaux, le Forum Sud Nucléaire a ouvert ses portes sur un éventail d'entreprises et de candidats. Christine Prin, en quête de réorientation professionnelle à 57 ans, partage son cheminement : « J’ai été orfèvre, coiffeuse, j’ai travaillé dans l’agroalimentaire, j’en ai fait des choses ! Aujourd’hui à 57 ans je veux me reconvertir. Il faut que je définisse mon projet dans le nucléaire et j’ai pris un rendez-vous avec France Travail pour savoir où m’orienter dans le nucléaire ». Laurence Ternat, ingénieure mécanicienne au CEA, encourage les femmes à s'aventurer dans les métiers du nucléaire. « Les métiers du nucléaire sont bel et bien ouverts aux femmes », affirme-t-elle, soulignant l'importance de la sensibilisation et de la déconstruction des stéréotypes.

Christelle Mouries, de l’organisme de formation NEXTECH, partage son engagement : « Nous sommes ici pour deux raisons : présenter notre offre de formation aux candidats, et aller à la rencontre des entreprises pour connaître leurs besoins, et ainsi leur proposer des formations sur mesure ». Elle souligne également l'évolution des perceptions sur l'industrie : « Sur ce forum, les candidats sont présents en nombre, ils savent qu’il y a du boulot dans le secteur nucléaire et il n’y a plus cette image négative ».

 

En piste vers l’emploi à Saint-Vulbas

Au Stade Vers l'Emploi à Saint Vulbas, l'atmosphère était chargée d'énergie alors que les candidats et les recruteurs se rencontraient dans un boulodrome pour s’essayer à la boule Lyonnaise. Carole Coryni de Vinci Énergie s'est exprimée sur l'originalité du format de l'événement : « J’apprécie le format original du Stade vers l’emploi, qui me permet de cerner les savoirs-être et les comportements en équipe ». Son sentiment était partagé par Sébastien Sternon d'Orano, qui a souligné l'aspect décontracté de l'événement : « Souvent les candidats ont des appréhensions devant les managers. Ici c’est décontracté, on joue ensemble dans un esprit d’équipe ». 

Parmi les participants, Remy, âgé de 24 ans, a partagé son enthousiasme : « Je recherche un poste de soudeur. Je suis originaire d'Auxerre et je sais qu'en région Auvergne-Rhône-Alpes ça recrute beaucoup dans le nucléaire ! ». 

Olivier Buatois, 46 ans, a également partagé son parcours : « J’étais chef d’atelier dans la chaudronnerie. J’ai perdu mon emploi et France Travail m’a proposé de visiter une centrale nucléaire. On m’a expliqué les métiers que propose le secteur nucléaire et je suis tout de suite intéressé pour devenir soudeur. Je suis de l’Isère mais je suis très mobile pour cette reconversion ». 

Bryce Mas, 23 ans, a également exprimé son optimisme quant aux perspectives d'emploi dans le nucléaire : « Le nucléaire, c'est une affaire de famille chez nous ! Mon père m’a conseillé de chercher un emploi dans cette filière par rapport aux perspectives d’évolution. Actuellement, je viens de finir mes études et je suis à la recherche d’un poste de technicien de maintenance ».


240219_1140x580_retour_semaine_nuc_st_vulbas.jpg

 

Des rencontres prometteuses pour la 2ème édition de la Semaine des métiers du nucléaire

Les témoignages recueillis lors de la Semaine des Métiers du Nucléaire en Auvergne-Rhône-Alpes témoignent d'un enthousiasme palpable. Des candidats aux profils variés, des recruteurs engagés et des partenaires dévoués ont uni leurs forces pour façonner les contours d'une industrie résolument tournée vers l’avenir.

 

Pour en savoir plus

 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

86,0 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.