Article

« Recruter autrement » pour découvrir de nouveaux profils et créer du lien

De la cuisine, du sport, des énigmes... Le 14 juin, l'action « Recruter autrement », dans le quartier rennais de Maurepas, proposait des olympiades pas comme les autres. Après une matinée d'activités dans l'anonymat, demandeurs d'emploi et recruteurs ont pu se dévoiler avant de nouer des contacts. L'événement a montré une nouvelle fois son efficacité.

Publié le  19/06/2024

Alors que les flèches de Soft Arc pleuvent sur les cibles dans le parc des Gayeulles, le ballon de Tchouk Ball passe de main en main dans un square, à proximité. Pendant ce temps, la salle Guy Ropartz, non loin, abrite une équipe d'escape box, alors qu'un dernier groupe s'affaire en cuisine. Ces différents parcours d'olympiades étaient proposés le 14 juin, dans le cadre d'un événement « Recruter Autrement » dans le quartier de Maurepas, quartier prioritaire de la Ville de Rennes.  « L'action est partie intégrante du Plan emploi quartier co-piloté par We Ker, le CCAS, et France Travail, en coopération avec différents acteurs du quartier, dont les Cadets de Bretagne, qui encadrent les activités sportives, ou encore Bottega Mathi et Pépites, pour la cuisine », explique  Béatrix Frain de la Gaulayrie, conseillère entreprise à l'agence France Travail Rennes nord. En partie inspirée des opérations Du Stade vers l'emploi, cette action innove toutefois en s'orientant vers un public résidant dans le quartier et éloigné de l'emploi.

« Les candidats et les employeurs se rencontrent sous couvert d'anonymat le matin, avant de le lever après le déjeuner. Nous avons établi un parcours inclusif qui puisse convenir à chacun, selon ses appétences, précise la conseillère. Cela permet aux employeurs de voir les candidats sous un autre jour, sans passer par le filtre de la lettre de motivation et du CV, avant de pouvoir les rencontrer dès la semaine prochaine, pour une visite des locaux et un entretien plus formel ». 
 

« Un moment de complicité »

L'événement accueillait quarante demandeurs d'emploi ainsi que 11 entreprises de secteurs en tension tels que la logistique, le nettoyage, l'industrie, l'aide à domicile, la restauration ou le commerce. Parmi les candidats, Mahesvara, 19 ans, est venu chercher une alternance suite à sa formation de gestionnaire d'unité commerciale. « J'ai découvert l'entreprise de propreté GSF, qui pourrait me proposer une formation en alternance en tant que manager », révèle le jeune homme qui semble avoir apprécié l'action du jour : « C'est moins stressant qu'un entretien d'embauche classique, car on se retrouve ici sur un pied d'égalité ».

Badji Mediba se réjouit elle aussi de « ce moment de complicité ». Après une expérience dans l'agroalimentaire à La Guerche-de-Bretagne, la femme de 37 ans a déménagé à Rennes. « Je tente donc ma chance pour retrouver un emploi, peut-être dans le nettoyage ou le tri-colis ».  
De son côté, Aineddah, jeune Afghan de 21 ans, s'est inscrit à l'événement par l'intermédiaire de son conseiller We Ker. Électricien dans son pays, le jeune homme a travaillé en tant que mécanicien automobile en Iran, avant une expérience dans le nettoyage en Turquie : « J'aimerais retravailler dans l'électricité mais je ne trouve pas de formation en alternance. J'ai donc pris contact avec NGE pour intégrer le bâtiment en tant que maçon et espérer trouver une formation en électricité en interne, par la suite ». 
 

Une attention au savoir-être

Son profil a en effet tapé dans l'œil de Mélanie Hennoc, chargée de recrutement chez NGE bâtiment. Mais il n'est pas le seul. « Une jeune femme de 16 ans, qui ne connaît rien au monde du bâtiment, se dit prête à se lancer dans une immersion professionnelle. Je suis ravie, car nous cherchons à féminiser davantage nos chantiers », assure la recruteuse.

De son côté,  Maeva Ferrière, chargée RH pour GEIQ Propreté Loire Bretagne, est heureuse d'avoir pu se « fondre dans la masse. Les personnes étaient ensuite plus à l'aise ». Une opportunité pour son entreprise, ouverte à tous types de profils et qui propose une formation dans les métiers de la propreté mais aussi un accompagnement socio-professionnel de ses salariés. 
« J'ai rencontré des profils que je n'aurais pas découvert autrement », abonde Sébastien Gaucher, de la société Verso, spécialisée dans la restauration collective. « Ouverts aux débutants, nous nous intéressons notamment à leur savoir-être. Grâce aux activités sportives, je peux voir si les gens se montrent collectifs ou plus individuels », témoigne-t-il. Une chose est sûre, cette journée riche en efforts et en échanges, a ouvert des portes en cassant les barrières de la formalité. 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

87,5 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.