Article

Salon des Maires et des Collectivités Locales : Pôle emploi met le cap sur l’emploi public !

Le Salon des Maires et des Collectivités Locales vient de se terminer. Cet événement auquel sont invités les membres de l’AMF, pendant 3 jours, Porte de Versailles, a réuni plus de 1 200 exposants et 50 000 participants. Lors de cet événement d'envergure, Pôle emploi a mis en lumière ses services, son accompagnement au recrutement des collectivités territoriales et ses solutions innovantes pour développer l’attractivité des territoires.

Cette année encore, Pôle emploi a affirmé son engagement auprès des élus locaux et des acteurs socio-économiques.

A la rencontre des élus locaux 

Les conseillers Pôle emploi et Cap emploi, réunis sur un même stand, ont présenté aux élus locaux et aux acteurs socio-économiques leur offre de services. Des initiatives telles que les événements « Du Stade Vers l'Emploi », les « places de l'emploi et de la formation », les jobs dating inversés, et les restaurants éphémères ont été mises en avant. La visite du ministre de la Transformation et de la Fonction Publique, Stanislas Guerini, a été l'occasion de lui présenter Data Emploi. Cet outil permet d’accéder à des milliers de données utiles au diagnostic du marché du travail et de l’emploi local, renforçant ainsi la collaboration avec les collectivités territoriales. 

Un espace d’échanges et de dialogue

Le Salon a également été le théâtre d'échanges fructueux, notamment lors d'une table ronde sur les opportunités d'emploi liées aux Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024. Les équipes Pôle emploi, plusieurs élus et représentants des collectivités territoriales ont partagé leurs expériences et initiatives, soulignant l'importance de la collaboration pour répondre aux besoins spécifiques de chaque territoire.

Valoriser nos méthodes de recrutement innovantes 

Les recrutements Du stade Vers l’Emploi (DSVE), les ateliers de détection de potentiel et la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) ont été plébiscités. « Amplifier nos actions pour recruter autrement et mobiliser des actions d’adaptation avec des formations et des dispositifs innovants comme l’immersion professionnelle est une nécessité dans un marché du travail en tension », notait Emmanuel Blanc, directeur territorial de Pôle emploi Essonne. 

Meryem Thomann, directrice de l’agence Pôle emploi de Chennevières, rappelait le principe de la MRS, une méthode uniquement fondée sur les habilités et les compétences des candidats, ne nécessitant ni CV ni diplôme, et insistait sur les bons résultats de cette méthode novatrice. Elle expliquait que « cette méthode inclusive et sur mesure [donnait] la possibilité aux entreprises de s’ouvrir à des candidats qui ne seraient jamais allés à leur rencontre autrement ; candidats qui se révèlent des collaborateurs motivés, stables et bien adaptés aux attendus du poste qu’ils occupent ».

Emmanuel Blanc est revenu sur la configuration originale des DSVE, où recruteurs et candidats participent ensemble, de manière anonyme, à des exercices sportifs : « Le sport est le fil conducteur pour organiser un DSVE. Et les résultats sont très intéressants : on relève 50 à 60 % de taux d’embauche à 6 mois ». La conseillère municipale à la mairie de Bondoufle, Chantal Samama affirmait également l’intérêt d’un tel dispositif : « Lorsque j’ai été sollicitée pour un DSVE au stade Robert-Bobin, cela m’a questionnée. Il ne s’agissait pas d’un job dating classique, d’autant que les recruteurs étaient des gendarmes et des policiers et je me demandais comment ils allaient faire pour ne pas être reconnus par leur posture et leurs comportements. J’étais présente au DSVE et j’ai pu le constater : nous sommes tous égaux dans un stade. Ce recrutement est inclusif, il nous permet d’avoir une autre image des demandeurs d’emploi et des allocataires du RSA. On combat ainsi les stéréotypes, c’est une vraie réussite ». 

« Moi si je m’écoutais, je ferai des événements toutes les semaines » reprenait Romain Taillard, chargé de mission Emploi-Formation à la mairie de Saint-Ouen-sur-Seine. « Je veux faire remonter aux Audoniens les offres à pouvoir. Nous avons une relation très forte avec l’agence Pôle emploi. » 
« Nous travaillons effectivement avec la mairie de Saint-Ouen en étroite collaboration », lui répondait Nadia Chelghoum, la directrice de l’agence Pôle emploi de la ville. « Nous organisons des jobs dating en lien avec les opportunités du territoire sur tous les secteurs en tension. Nous mutualisons nos actions pour toucher le plus grand nombre. Concernant le secteur de la sécurité, des ateliers de détection de potentiel sont mis en œuvre en agence pour répondre aux enjeux du secteur et notamment ceux des JOP. » Laurence Perdigeon, responsable du service Insertion Emploi Formation à la communauté d’agglomération Grand Paris Sud, Seine - Essonne – Sénart acquiesçait : « Grâce au travail collaboratif mené avec les 4 agences de notre territoire, on anticipe pour répondre aux besoins de compétences des entreprises. Il faut garder le contact, la synergie avec les territoires. »

Le maire de Massy, Nicolas Samsoen, rappelait les difficultés de recrutements de la fonction publique territoriale : « Le rapport de force s’est inversé. Auparavant, l’avantage de la sécurité de l’emploi l’emportait sur la moindre rémunération. Aujourd’hui non. Je suis maire depuis plus de 6 ans, je développe fièrement la marque employeur de ma commune. Mais les questions salariales sont une contrainte, il faut être inventif ». 

Emmanuel Blanc concluait alors sur la nécessité de « renforcer la coopération avec les acteurs locaux », pour lutter contre les difficultés de recrutement et favoriser l’insertion des publics, notamment dans le cadre de l’arrivée de France Travail.

Cap sur l’emploi public

La proximité avec les élus a été renforcée par la signature, pendant le Salon, d'une convention partenariale avec le CIG Petite Couronne (Centre Interdépartemental de Gestion de la petite couronne de la région Ile-de-France).  
Dans une volonté de consolider le travail en commun déjà réalisé par les deux établissements depuis un an, Nadine Crinier, directrice régionale de Pôle emploi Ile-de-France et Jacques-Alain Bénisti, président du CIG Petite Couronne ont évoqué des objectifs partagés.

« Nous sommes l’opérateur de référence de la politique de l’emploi », a rappelé Nadine Crinier. « En 2022, 525 000 offres d’emploi nous ont été confiées. Nous disposons de 122 agences de proximité et de 9 000 collaborateurs pour accompagner les demandeurs d’emploi vers de nouvelles opportunités professionnelles et aider les employeurs à recruter les compétences dont ils ont besoin. Comme le CIG Petite Couronne, Pôle emploi est aujourd’hui confronté à de nouveaux défis en termes d’accompagnement. Nos intérêts sont tout à fait convergents. Ce partenariat intervient donc au moment idéal. »

Cette coopération inédite se traduit par la mise en œuvre d’actions concrètes pour faciliter l’accès des demandeurs d’emploi aux métiers de la fonction publique territoriale et pallier les difficultés de recrutement des collectivités de la petite couronne (92-93-94). Outre un partage d’information et une collaboration renforcée, la convention prévoit des modalités d’organisation et des actions particulières pour promouvoir conjointement l’attractivité des métiers territoriaux, notamment sur les 8 secteurs « en tension » identifiés. 

« Ces difficultés des collectivités à recruter ont des conséquences sur la qualité du service public proposé aux usagers, a souligné Jacques-Alain Bénisti. Nous avons donc lancé plusieurs initiatives dans le cadre d’un plan global pour renforcer l’attractivité de l’emploi territorial. L’un des volets de ce plan consiste à travailler avec de nouveaux partenaires pour toucher de nouveaux publics en matière de recrutement. Depuis plusieurs années déjà nous souhaitions nous rapprocher de Pôle emploi. Grâce à la rencontre d’acteurs de terrain, relayés par un portage fort jusqu’au plus haut niveau de nos établissements respectifs, cela s’est révélé possible. Nous nous en félicitons car cela vient concrétiser les ambitions d’innovation, de participation et d’échange inscrites dans notre projet d’établissement Proximité II. »

Conclue pour une durée initiale d’un an, la convention entre le CIG Petite Couronne et Pôle emploi Île-de-France fera l’objet d’une évaluation annuelle, en vue de sa possible reconduction.

Cette initiative concrète démontre l'engagement continu de Pôle emploi à collaborer étroitement avec les collectivités territoriales, contribuant ainsi au développement économique et à la satisfaction des besoins de recrutement à l'échelle locale.

Pour en savoir plus

 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

86,0 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par France Travail. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national.

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ex : 33000

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.